Nous avons actuellement plus de 170 visiteurs connectés sur nos sites (dont 29 sur generationmp3.com - 133 sur le forum)

Écrit par
iMike

Apple : le jailbreak illégal

Vendredi 13 février 2009 à 16:46 | Dans la catégorie Actualité

Le jeu du chat et de la souris entre Apple et les spécialistes du jailbreak d’iPhone et d’iPod touch continue, mais cette fois Cupertino s’avance sur le terrain juridique : d’après Apple, l’opération est illégale car elle constitue une infraction au DMCA, le Digital Millennium Copyright Act régissant l’industrie électronique aux États-Unis.

jailbreakiphone.jpg 

Apple affirme que jailbreaker son terminal revient à modifier le code et le bootloader du système d’exploitation de l’iPhone et de l’iPod touch, ce qui compromet la sécurité de l’appareil et des utilisateurs, tout en permettant à ces derniers d’installer des applications piratées.

Cupertino aimerait donc que le jailbreak apparaisse aux yeux de la loi US comme une pratique illégale et devant être punie comme telle. C’est gai…

push

3 commentaires

  • dfmz 13 février 2009 à 17:26

    C’est le problème avec les entreprises qui ont une telle emprise sur le marché - elles veulent à tout prix protéger la poule aux oeufs d’or, même si cela signifie ignorer les droits légitimes de ses clients.

    Dans leur pétition en vue de la mise à jour de 2009 du DMCA en question, Apple avance un certain nombre d’arguments dont nous avons déja entendu parler, notamment dans la bataille juridique qui oppose les fabricants d’imprimantes aux fabricants de cartouches d’encre compatibles. Ici, Apple demande à ce que le jailbreak soit déclaré illégal (il ne l’est pas aujourd’hui) non seulement parce qu’il enfreint sa propriété intellectuelle (bootloader modifié, etc.) mais aussi parce qu’ouvrir la porte à des applications indépendantes compromettrait la sécurité et la fiabilité de ses produits et permettrait l’utilisation d’applications piratées. Au passage, Apple oublie fort judicieusement de mentionner que le “reverse-engineering” consistant à décompiler et modifier le bootloader en vue du jeailbreak est explicitement permis par la loi dés lors que c’est nécessaire pour permettre l’éxécution de logiciels indépendants.

    ll va de soi que c’est le droit le plus strict d’Apple de prévenir ses clients que le fait de jailbreaker un iPhone peut nuire a son fonctionnement de l’appareil et avoir des effets indésirables, tout comme Renault ou Audi sont en droit de recommander à ses clients de n’utiliser que des pièces de rechange d’origine et de faire réviser son véhicule auprès d’un concessionnaire agrée pour ne pas avoir de problèmes. En revanche, tout comme nous n’accepterions jamais de nous voir imposer ces obligations  par un constructeur automibile, nous n’avons pas à les accepter de la part d’Apple (ou de RIM, M$, etc.).

  • korbé 13 février 2009 à 17:45

    Tu a tout a fait raison dfmz.

    Apple ne veut pas qu’on vienne faire des modifications sur son OS mobile, d’accord, mais ils ne proposent surtout pas de possibilité d’avoir un OS mobile alternatif pour ceux qui voudraient échapper au despotisme logiciel d’Apple.

    Et bien sur, Apple met plein de brevets pour empêcher un concurant de proposer pareil mais avec plus de liberté (en gros, ils empêchent la liberté de se développer ailleurs tout en l’interdisant sur leurs produits.)

    Quand Apple se prend pour Microsoft c’est mauvais, très mauvais.

    Combien de fois va-t-il falloir rappeler le merdier provoqué par AT&T quand ils ont voulu commercialiser du logiciel (en l’occurrence Unix) ?

    Faire du commerce directe avec de l’immatériel et tenter de le contrôler est ridicule et tout le monde y perd.

  • MsieurDams 13 février 2009 à 20:58

    C’est un coup à se voir tourner le dos par une grosse partie des libristes et autres passionnés de la bidouille…

Flux RSS des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

3 trackbacks



 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail